QUILLY

Apér'eau dinatoire pour le futur Contrat territorial

Venez nombreux !

Dans le cadre de ses missions de restauration des milieux aquatiques, le Syndicat du Bassin Versant du Brivet (SBVB) mène actuellement des études préalables à l’établissement d’un Contrat Territorial. Il s’agit d’un outil de l’Agence de l’Eau Loire Bretagne qui permet de financer des travaux de restauration sur les milieux aquatiques, mettre en place des actions pour réduire les sources de pollution… pour une reconquête de la qualité des milieux aquatiques.

Afin d’enrichir et d’accompagner son projet de territoire, le Syndicat du bassin versant du Brivet (SBVB) organise une phase de concertation locale. Quatre réunions sont prévues les 17, 19, 24 et 26 avril à destination des élus, des agriculteurs et des habitants. Ces moments d’échanges, organisés dans le cadre du futur contrat territorial destiné à réduire les sources de pollution de l’eau et la dégradation des milieux aquatiques, prendront la forme conviviale d’apéritifs dînatoires.

Après une rapide présentation du précédent contrat et des problématiques du territoire, les participants pourront réfléchir et échanger par petits groupes avant de rendre leur copie à l’ensemble des personnes présentes en fin de réunion.

Vous souhaitez participer ? Contactez le SBVB !

Syndicat du Bassin Versant du Brivet Justine Malgogne, chargée de mission Milieux Aquatiques (en charge du volet « milieux aquatiques » du Contrat Territorial) justine.malgogne@sbvb.fr

Mathilde GOALABRE, Animatrice Bassin Versant (en charge du volet « bassin versant » du Contrat Territorial et de la communication) mathilde.goalabre@sbvb.fr

90 rue Maurice Sambron 02 40 45 60 92 www.sbvb.fr


Haut de page

Infos pratiques

La mairie

Mairie de Quilly
10, rue de la Mairie
44750 QUILLY

Tél. : 02.40.91.83.83
Fax : 02.40.91.88.06
mairie.de.quilly@wanadoo.fr
Ouvert du lundi au samedi de 8h30 à 12h00 ainsi que le vendredi de 13h30 à 16h30

  • Nom du Maire : Valérie GAUTIER
  • Population Municipale : 1399 habitants
    (population légale en vigueur au 1er janvier 2018)