contenu alternatif

La Chapelle Launay, commune brièronne

Les zones marécageuses du nord de l’estuaire de la Loire, communiquent entre elles par un important réseau de rivières et de chenaux. Le territoire de la commune de la Chapelle-Launay est rattaché par le canal, ou "étier", de la Taillée au système de canaux qui commande le niveau d’eau dans la Brière.


En vertu d’un acte (Lettre patente de François II) qui remonte à 1461,confirmé par Louis XVI dans ses lettres patentes de 1784, le marais de la Brière est la propriété indivise des habitants des vingt et une communes riveraines. Depuis cette époque, tous les régimes successifs ont reconnu et respecté le statut particulier de ce territoire de 7000 hectares, géré depuis 1838 par la Commission Syndicale de la Grande Brière Mottière, composée de vingt et un syndics, un élu de chaque commune.

Les 21 communes et les syndics de Brière en 2008

Commune Syndic
La Baule Escoublac Gaël Arcimbaud
Besné Michel Barbin
La Chapelle des Marais Damien Longépé
La Chapelle Launay Jean Yves Martin
Crossac Sébastien Leroux
Donges Vincent Miault
Guérande Claude Robert
Herbignac Joël Marchand
Missillac Bernard Lelièvre Président
Montoir de Bretagne Hubert Delahaie
Pontchâteau Alain Guiot
Pornichet Anne Catherine Roudeix
Prinquiau Xavier Durand
Saint André des Eaux Jean Lois Frechet
Saint Joachim André Kerneur
Saint Lyphard Bruno Mahé
Saint Malo de Guersac Alain Massé
Saint Nazaire Christian Saulnier
Sainte Reine de Bretagne Yannick Rabin
Trignac Enrique Teillant
La Turballe Jean François Guitton

Source : Site de la Commission syndicale de la Grande Brière Mottière


Haut de page

Infos pratiques

La commune de la Chapelle-Launay est l’une des 21 communes qui participent à la Commission Syndicale de la Grande Brière Mottière.
Cette commission, créée par une Ordonnance royale en 1838, règlemente depuis, au-delà d’une activité de tourbage tombée depuis en désuétude, les activités de chasse et de pêche, en préservant les pâtures, chemins et canaux des marais et zones humides. Vingt et un syndics représentent les habitants des communes, dont les populations sont propriétaires indivis de la Grande Brière Mottière.